Contenu principal

Message d'alerte

Liberte de la presse turque en 2015Une répression en cours sur les médias en Turquie a conduit à l'arrestation de plusieurs journalistes et raids sur leurs maisons. La Fédération internationale des journalistes (FIJ / FEJ) à dénoncé la dégradation de la démocratie, dont la liberté de la presse est l'un des piliers. Ainsi la Fédération le 22 Juillet, Zehra DOGAN, peintre et rédacteur en chef agence de nouvelles femmes Jinha, a été arrêté par la police à Mardin, au sud-est de la Turquie. Elle a été emmenée au bureau de police Nusaybin le lendemain ainsi que 42 autres journalistes

Affiche du jubilee des malades et handicapeesLe Pape François, a ouvert aujourd’hui 10 juin le Jubilé des malades et personnes avec handicap devant prés de 25 000 fideles, moment de joie et de bonheur pour ces pelerins que le pape lui même à souligné "comme un rendez-vous essentiel de l’année de la Miséricorde". Une journée qui se clôtura le 12 juin par une messe solennel place Saint-Pierre, la première ayant été ouverte par un prêtre aveugle et sourd. Peu avant le Pape, c’était également à la polyclinique Gemelli pour un reportage auprès des patients, et des soignants, médecins, infirmiers et aumôniers. Un homme qui a montré toute l’affection et la bonté et sa pratique de la charité dans le bon sens du terme...

thumb Un homme en situation de handicap en 1970 fesant la quete dans les rues au QuebecDeux hommes, âgés de 39 et 42 ans, d’origine Bulgare vivant en Suède avaient « recruté, logé et exploité » cinq personnes handicapées pour qu'elles tendent la main dans les rues de Göteborg dans le sud-ouest de la Suède. Deux frères bulgares que la justice vient de condamnée l'un à trois ans et l'autre à trois et demi de prison. Deux autres hommes, un Macédonien de 31 ans, qui avait offert son appartement en sous-location pour y loger les victimes, et une Bulgare de 32 ans, qui contribuait à la logistique, ont écopé de peines moins lourdes: huit et six mois de prison.

Un homme en situation de handicap ayant relation sexuelle avec une femme Kitty au Pays-Bas en 2001 en tant que accompagnante sexuelleAlors que la France vient d'inauguré le 9 février à Lyon les nouveaux locaux du Centre Ressources Handicap et Sexualité, voilà que les Tchèques nous prouve que la question de la sexualité pour les personnes handicapée reste tout de même encore un tabou et loin d’être évidente. Car Tomas PIK qui affirme n'a rien avoir perdu de son désir de vivre pleinement sa vie malgré une maladie génétique qui le confine depuis cinq ans dans un fauteuil.

AXINESIS est une start up medtech spin-off de l Universite catholique de Louvain en Belgique creatrice de REAPlanLancé par deux homme Éric HANESSE et le Dr Julien SAPIN AXINESIS est une start-up de l’Université catholique de Louvain en Belgique. REAPlan, celui vient de franchir un nouveau pas qui pourrait maintenant lui permettre en 2016 équipes un établissement Français. Un dispositif médical robotisé interactif destiné à la rééducation des membres supérieurs des adultes victimes d’AVC ou des enfants atteints d'infirmités motrices d'origine cérébrale, a obtenu son marquage CE.

Michele RIVASI deputee europeenne ecologiste demande une nouvelle legislation sur les essais cliniquesA la veille de l’intervention de la ministre de la Santé, Marisol TOURAINE, alors que la commission européenne au parlement européen a discuté le 2 février de la transparence Michèle RIVASI, la députée européenne écologiste a insisté sur l'importance de mettre en application la nouvelle législation européenne le plus rapidement possible. Affirmant qu’il fallait éviter un nouveau décès comme la France a connu le 17 janvier 2016 ainsi que cinq autres personnes ont été hospitalisées et qui seront peut être définitivement handicapées, organisées par le laboratoire Biotrial à Rennes.

Cour europeenne des droits de l homme-CEDHLa Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) a épinglé le 2 février 2016, la Suisse pour son mode de calcul controversé du taux d'invalidité applicable aux travailleurs à temps partiel, une mesure jugée « discriminatoire » car utilisée quasi exclusivement pour des femmes après la naissance de leurs enfants. Cette méthode de calcul, dite mixte, « s'avère discriminatoire (...) pour la grande majorité des femmes souhaitant travailler à temps partiel à la suite de la naissance de leurs enfants », ont estimé les juges européens. Une condamnation qui le fait par la saisie de la Cour par une Italienne de 38 ans résidant en Suisse, qui s'était vu refuser une rente d'invalidité, malgré ses douleurs chroniques au dos, après avoir annoncé qu'elle ne souhaitait plus travailler à temps plein depuis la naissance de ses jumeaux en 2004.

Les tribunaux Suisse refusée le droit de la plaignante

Ce mode de calcul "mixte" prend en compte d'un côté le taux d'incapacité de la personne à garder son activité professionnelle, de l'autre son taux d'incapacité dans ses tâches privées et domestiques. Il aboutit souvent à des situations où la personne perd tout droit à une allocation du fait d'un taux d'incapacité global trop faible.

Des juges européens qui en l’occurrence ont estimé qu’ « il est vraisemblable que si (la requérante) avait travaillé à 100% ou si elle s'était entièrement consacrée aux tâches ménagères, elle aurait obtenu une rente d'invalidité partielle ». L'intéressée avait contesté en vain, devant les tribunaux suisses, le calcul qui lui avait été appliqué, mais la justice helvétique avait estimé que les prestations sociales n'avaient pas pour vocation de « compenser des activités que l'assurée n'aurait de toutes façons jamais effectuées, même en étant valide ».

Un mode de calcul appliquée a 97 % des femmes

Ce mère de famille aura donc du se tournée  jusqu’à la Cour européenne, en arguant d'une discrimination fondée sur le sexe. Les magistrats européens lui ont donné raison: ils ont relevé que, d'après des statistiques officielles remontant à 2009, les dossiers où cette méthode de calcul "mixte" avait été appliquée concernaient à 97% des femmes.

« La méthode mixte ne s'accorde plus avec la poursuite de l'égalité des sexes dans la société contemporaine où les femmes ont le souhait légitime de pouvoir concilier vie familiale et intérêts professionnels », a conclu la CEDH. Des autorités Suisse qui ont trois mois pour demander un nouvel examen du dossier, ce que la CEDH n'est toutefois pas tenue de leur accorder. Il ne deviendra alors définitif qu’à la fin de cette période et après sa signification.

La Rédaction/Avec l’AFP