Contenu principal

Message d'alerte

La nouvelles residence accueil qui propose 30 logement aux personnes en situation de handicap psychiqueAlors que Pierre BEDIER, président du département des Yvelines, s'est uni avec trois départements de la grande couronne parisienne de Seine-et-Marne, du Val d'Oise et de l'Essonne pour interpeller à nouveau le gouvernement sur leurs budgets 2016 qu'ils jugent "asphyxié" par la hausse des dépenses sociales et la baisse des dotations de l'État. Pierre BEDIER, démontre que son département poursuit avec l'investissement social comme avec l'ouverture depuis le 1er janvier d'une résidence sociale pour personnes en situation de handicap psychique stabilisé qui a ouvert ses portes à Follainville-Dennemont. Une première pierre d'une démarche visant à développer des logements à destination des plus fragiles.

« Avoir un petit chez moi... »

« Vivre chez mes parents, c'est bien, mais j'aimerais bien avoir un petit chez moi un jour. » A 32 ans, Christophe a des envies d'ailleurs. Malgré un état de santé stabilisé et un emploi en Esat (Établissement et service d'aide par le travail), il vit toujours dans sa chambre d'enfant au domicile de ses parents, à Houilles. Une situation qui représente pour beaucoup de personnes en situation de handicap une solution forcée, et qui si elle peut présenter des avantages représente une perte importante vers l'autonomie.

« Nous n'avons jamais trouvé de places dans les établissements spécialisés qui réunissaient toutes les conditions à un déménagement », regrette Mireille, sa mère. Une situation qui pourrait rapidement se débloquer. En collaboration avec les intercommunalités, le Département développe en effet la démarche « Yvelines Résidences ».

C'est qu'offre cette nouvelle résidence accueil de Follainville-Dennemont qui propose 29 studios et un deux pièces aux personnes en situation de handicap psychique. Une première dans les Yvelines. Une innovation pour lequel comme l'explique la conseillère départementale déléguée au logement, Alexandra ROSETTI, « Il s'agit de créer des formes de logements adaptés aux publics les plus sensibles : étudiants, jeunes en insertion professionnelle, adultes en perte d'autonomie et personnes en situation d'exclusion sociale ou de handicap psychique ».

Cette ouverture est un exemple concret, les critères d'admission ? Être autonome et stabilisé dans sa maladie précise le communiqué. Une «résidence qui offre un cadre de vie semi-collectif et la garantie d'un accompagnement sanitaire et social, dans le cadre de partenariats formalisés avec le secteur psychiatrique et médico-social. En résumé, comment concilier suivi médical et autonomie.

Un second projet en cours de réalisation à Croissy-sur-Seine

Une seconde résidence du même type devrait voir le jour à Croissy-sur-Seine avant la fin de l'année (28 logements). En tout, 300 places dédiées au handicap mental vont être créées d'ici à 2020. Sans doute suffisant pour permettre à Christophe de trouver son bonheur et s'offrir enfin son indépendance.

Entre 2015 et 2020, le Conseil départemental veut créer 2 500 places en résidence accueil à l'attention des publics les plus fragiles, soit une enveloppe de 20 M€. « Un investissement lourd, mais nécessaire. Le Département se doit d'être aux côtés des plus fragiles », explique Pierre BEDIER, Président du Conseil départemental des Yvelines. Reste a esperer que le gouvernement laisse les moyens financier a son département d'aller jusqu'au bout de son objectif...

La Rédaction

MDPH Ville et Departement de PARISBernard JOMIER, adjoint à la Maire, vient d'annoncé que les délais de traitement des dossiers adressés à la Maison départementale des personnes handicapées serait en baisse de 40 % en 2015. Une situation qui est le résultat selon l'adjoint au maire d'un travail important de modernisation et de simplifications des démarches pour les Parisiens.

Odile MAURIN avec les membre de l APF lors de mobilisation anti-stationnement GIG_GIC le 23 decembre 2015Faut-il maintenant être en permanence dans le rang ou savoir accepter de se taire ? C'est le sentiment que donne véritablement l'APF dans sa décision d'exclusion votée par le CA de l'APF le 12 décembre 2015 « pour motif grave », après une suspension de tous ses mandats votée fin octobre. Une décision qui a provoqué la colère de plusieurs centaines de personnes pour preuve cette pétition qui atteint près de 500 signatures.

Vie associative Assemblee generale de l association Porte OuverteC'est vrai aussi dans le domaine financier, au point que les responsables admettent ne plus recevoir de subvention communale. Ce qui ne les empêche pas d'avoir des projets. L'association Portes ouvertes a tenu récemment son assemblée générale annuelle dans la salle des fêtes de Gisors dans l'Eure. Une petite trentaine de personnes était présente autour de Martine BOUCHEROT, la présidente d qui cherche, depuis 1983, à améliorer le bien-être et les loisirs de personnes atteintes de handicaps.

Esat Nuit Saint Georges de l'association AGEF en BourgogneMembre fondateur de l'association des familles d'enfants handicapés de La Poste et France Télécom, est créé en 1969 organisant des vacances d'été, à une époque où tout était à faire pour soutenir les familles des PTT dont l'enfant était touché par un handicap. Maurice LEFRANC, ancien cadre à France Télécom vient de décédé à l'âge de 85 ans. Il n'aura eu de cesse, durant toute sa carrière, de promouvoir l'inclusion professionnelle des personnes handicapées. Il aura été l'un des membres fondateurs du changement de nom en 1976 qui devient l'AGEF dans la perspective de l'ouverture d'un E.S.A.T. Un homme qui vient de décédé à l'âge de 85 ans. « Une perte immense » selon le directeur Pierre MOSTACCI. Des obsèques qui auront lieu au Crématorium de Mirande, ce samedi à 10 h 45.

Un homme qui n'aura eu de cesse de chercher et trouver des travaux à faire pour alimenter les ateliers d'aide par le travail des personnes en situation de handicap de Nuits-Saint-Georges créé en 1978 par l'association. Maurice LEFRANC et les structures qui accueillent aujourd'hui près de deux cents personnes en situation de handicap. Des objectifs confirmé dans un projet associatif en 2011.

Suivi du foyer d'hébergement quelques années plus tard, puis l'atelier de menuiserie, l'entreprise adaptée, la nouvelle blanchisserie et pas moins de trois résidences pavillonnaires. « Pour Maurice LEFRANC, rien n'était trop beau pour ceux qu'il appelait ses enfants ». précise Pierre MOSTACCI

« Même très diminué par la maladie vers la fin de sa vie, il continuait à s'intéresser à tous les sujets qui concernaient l'association. Maurice LEFRANC ne verra pas ce qui devait être sa dernière création, le service d'accueil de jour, qui sera construit en 2016 », ajoute Jean-Claude NAUD, président de l'association l'AGEF Nuits-Saint-Georges

Une association gestionnaire de l'ESAT est d'un établissement médico-social. Auquel s'ajoute également une entreprise Adaptée qui emploie 18 travailleurs en situation de handicap. Mais aussi des Résidences de l'Aurore, la Cerisaie et Montgolfier qui sont des ensembles pavillonnaires composés respectivement de 32 appartements occupés par des adultes en situation de handicap qui travaillent à l'ESAT et à l'Entreprise adaptées de l'AGEF de Nuits-Saint-Georges.

Des associations locales, qui sont les moteurs de l'inclusion sociale, professionnelle, économique, culturelle ou sportive, l'AGEF en est en exemple concret. Un travail obtenu grâce à des hommes et femmes qui ont donné toute leur vie bénévolement pour défendre les droits des personnes en situation de handicap, sans qui rien ne serait possible. Maurice LEFRANC en est un exemple concret. Comme le montre aussi cette video de présentation de l'association.

La Rédaction

Un soignant et un malade se pronemant au sein du jardin TerramieCharge émotionnelle trop forte, rythme et charge de travail pesant lourdement sur la vie familiale et sociale, forte tension au travail : les professions médicales et para médicales sont parmi les plus touchées par le burn-out. Pourtant des solutions existent parmi lesquelles les jardins thérapeutiques, outils d'accompagnement pour personnes âgées ou en situation de handicap. Des bienfaits indéniables qui peuvent profités aux soignants, entravant ainsi les phénomènes de Burn out et de turnover. Un jardin et un espace qui aident les professionnels a retrouver la satisfaction de l'aide à autrui.

Logement adapte a ParisFace au vieillissement de la population, au souhait des personnes de vivre le plus longtemps chez elles, et aux difficultés pour trouver un logement accessible et adapté, la ville de Paris et les deux bailleurs sociaux parisiens, Paris Habitat et Elogie, ont signé, une convention pour mettre en oeuvre une stratégie ambitieuse en matière de mise en accessibilité du parc social et d'adaptation des logements au vieillissement et/ou au handicap. Avant 2020, 40 % des logements sociaux devront être accessibles,