Contenu principal

Message d'alerte

Conference de presse de la rentree universitaire 2016 le 20 septembre 2016La ministre de l’Éducation nationale, Mme Najat VALLAUD-BELKACEM, et le Secrétaire d’État de l’enseignement supérieur Thierry MANDON, ont présenté hier matin lors d’une conférence de presse la rentrée universitaire 2016à l'université Paris Descartes. Inscription, logement, accessibilité des bâtiments, mais aussi des cours, plus que jamais celle-ci reste et demeure plus dix ans après l’instauration de loi de 2005 un vrai parcours du combattant. Pour preuve ils n’étaient ainsi que 1.3 % a pouvoir accéder a des cours en 2015 il seront a peine 1.5 %. Une situation que le "vol" de la ministre de 30 M€ au FIFPH pour assurer le financement de la sécurité n'arrange en rien...

Najat Belkacem, ministre de l'Éducation nationale,à la Conférence des Présidents des Universités le 31 août 2016 © Ministère de l’éducation / Gouvernent.fr 2016À la veille de la rentrée université, voilà qu’une fois de plus le gouvernement Français n’hésite pas à nouveau à vider les caisses des organismes en charge du handicap, après l’AGEFIPH ou le FIPHFP. Dans un Tweet signé Najat Belkacem, ministre de l'Éducation nationale, le 31 août 2016 précisant que « La rentrée se fera dans des conditions de sécurité renforcée. Nous apporterons 30 M€ pour cela ». Une sécurité des étudiants qui se fera une fois de plus sur le dos des personnes handicapées, et qui a provoqué une colère générale dans le monde associatif, comme chez les étudiants handicapés qui ne sont que 2 %, financé par les fonds du handicap !

Rentree scolaire ecole le groupe scolaire Courrege de ToulouseDernière rentrée de ce gouvernement, dont la ministre Najat VALLAUD-BELKACEM à rappeler lors d’une conférence de presse le 29 août dernier, l’ensemble de reforme qui seront en vigueur pour 2016-2017. Une présentation dans lequel elle revint sur l'accueil des élèves en situation de handicap. Une rentrée qui accueillera près de 12,4 millions d’élèves dont environ 280 000 en situation de handicap pour un nombre d'Accompagnants des élèves en situation de handicap (AESH) qui sera lui en progression, mais encore largement insuffisant pour répondre a une véritable politique d’inclusion et toujours contrainte à une certaine précarité...

un enfant aupres d une avs dans une classe dans la banlieux parisienneHier, un enfant de 10 ans a été sommé, par l'équipe éducative, de rassembler ses affaires et de quitter, sur-le-champ, définitivement son établissement scolaire, son « handicap » ne permettant pas son maintien en milieu scolaire classique et sans qu’aucune alternative de prise en charge ne lui soit proposée. Une situation que dénonce une femme Armonie sur son blog. Un enfant qui aurait déclaré à l’équipe éducative « vous m’abandonnez » s’est rendu, en pleurs, dans sa classe. Elle alors prit ses affaires et écrire au tableau « Au revoir les copains » puis à quitter définitivement l’établissement.

Le Groupe APICIL et emlyon business school creent une chaire sante et performance au travailLe 19 mai dernier, Le Groupe APICIL et emlyon business school ont signé un accord de partenariat dans l’objectif d’une création sur le thème « santé et performance au travail ». Un sujet délicat et pourtant essentiel après de nombreux scandales qui ont parfois mené des hommes et femmes au suicide dans des entreprises ou la pression de rentabilité devient de plus en plus forte. Dirigée par Guillaume SOENEN, et d’étudier le lien entre la santé des individus et la performance qui en résulte au travail tant à l’échelle individuelle que collective.

Inclusion des enfants en situation de handicaps au sein de la scolariteL’inclusion en France en matière de scolarité serait meilleure au sein des écoles notamment en primaire que dans les secondaires, au collège ou dans les lycées, vient de faire savoir Conseil national d'évaluation du système scolaire (CNESCO). Au final des progrès, mais peut mieux faire telle le constat que vient de dresser celui a l’occasion d’une selon une conférence de comparaison internationale avec le Centre international d'études pédagogiques (CIEP),

un enfant aupres d un avs dans une classe dans la banlieux parisienneAprès plusieurs d’attente il faut tout de même le reconnaître. Le gouvernement et notamment le ministère de l’Éducation nationale, le seule encore a faire tombé les chiffres du FIFPH a publié un décret et un arrêté récemment créent officiellement un diplôme d'État d'accompagnant éducatif et social. Celui-ci remplace deux diplômes dans le domaine de l’accompagnement des personnes trois catégories celui d'auxiliaire de vie sociale (DEAVS), celui d'aide médico-psychologique (DEAMP) et y adjoint la fonction d’accompagnant des élèves en situation de handicap (AESH).