Contenu principal

Message d'alerte

Pascal au chômage à l'annonce du cancer en 2002 et ayant amorcé un projet de vente de vinyles comme auto entrepreneur évoque son handicap invisibleEn plein déroulement de la semaine pour l’emploi des personnes handicapées, La Ligue contre la Cancer interpelle politique et la société sur un fait peu pris en compte, avec une question : Un cancer, une fois traité, serait-il un handicap irréversible ? Pour la ligue la réponse aujourd’hui est loin d’avoir trouvé une réponse satisfaisante pour le maintien ou le retour à l'emploi des personnes atteintes de cancer, qui comme 80 % des handicaps sont souvent invisibles. Avec un témoignage vidéo de Pascal qui évoque ce handicap invisible…

Une plate-forme comme lieux de dialogue…
En effet, actuellement une personne sur deux atteintes de cancer à moins de 65 ans et est susceptible d'être encore en activité. De plus, près de deux millions de personnes vivant en France avec un antécédent de cancer. L’après-cancer, et notamment le retour à l’emploi devient un nouvel enjeu sociétal. Aujourd’hui, 1 000 personnes apprennent chaque jour qu’elles ont un cancer, dont 400 d’entre elles travaillent. Parmi les personnes qui ont un emploi au moment du diagnostic, on estime que 30 % l’ont perdu ou quitté 2 ans après. Par ailleurs, 25 % des salariés maintenus dans l’emploi s’est vu imposer un travail moins intéressant (étude VICAN 2 de l’INCA). Face à cet enjeu, la Ligue souhaite favoriser le maintien et le retour à l’emploi.

La Ligue contre le cancer souhaite aider les personnes atteintes de cancer à retrouver leur emploi et les entreprises à mieux appréhender les questions posées par le cancer dans le milieu professionnel.

Un objectif qui poussé la Ligue, ouvrir une plateforme « Emploi et Cancer » dans laquelle les personnes malades pourront témoigner de leurs difficultés, obtenir des réponses à leurs questions liées à leur retour à l'emploi et être orientées vers les services et acteurs compétents.

« Le cancer est devenu une réalité dans le monde du travail. Les entreprises doivent comprendre qu'elles ont une responsabilité sociale et morale, qu'elles peuvent participer à la réduction du nombre de cancers évitables et qu'elles peuvent contribuer à améliorer le bien-être et la performance des salariés de retour dans l'emploi. » Insiste le Pr Jacqueline GODET, présidente de la Ligue contre le cancer.

Pour les entreprises, la Ligue, développe et leur propose un programme appelé PACTE de sensibilisation de leurs managers, de leurs collaborateurs et de leurs salariés aux questions posées par la prévention des cancers et par le retour dans l'entreprise des salariés atteints de cancer.

La Rédaction

Sources : Ligue contre le Cancer

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir