Contenu principal

Message d'alerte

Le jeune Gregory au sein de l’Atelier de couture de l’ESAT « Les Robinsons »Alors que la 21e édition de la semaine pour Européenne pour l’emploi des personnes handicapées se termine le 19 novembre, force et constaté que les personnes en situation de handicap mental ou psychique que celle-ci sont souvent contrainte au secteur adapté au travers des Esat comme le rappel la Fondation des amis de l’Atéliers qui rappel ici l’importance de la taxe d’apprentissage. Reste que l’inclusion professionnelle doit aussi passer par celle en milieu ordinaire et la même si elle existe elle demeure cependant beaucoup trop anecdotique.

Ils sont les premiers concernés par le chômage…
En 2016 selon des études, les personnes handicapées mentales et psychiques seraient les plus touchés par le chômage suivit par les personnes souffrant d’un handicap auditif plus de 33 % et des déficients visuels environ 29 %. Une situation confirmée, comme le rappel des chiffres donnés par les Amis de l’Atelier, dans lequel les Français estiment que les personnes en situation de handicap mental (74 %) et psychique (66 %) n’avaient pas suffisamment accès au travail.

Alors que le financement des Entreprises adaptées et Esat seraient menacés dans le PLFSS 2018, comme le rappelé dans une lettre ouverte adressée au président de la République, le président de l’Unea. La Fondation des Amis de l’Atelier compte huit Établissements et Service d’Aide par le Travail (ESAT). Ces établissements permettent à des personnes en situation de handicap d’accéder à des activités professionnelles en proposant des prestations et produits de qualité aux particuliers et aux entreprises.

Ils permettent également aux personnes en situation de handicap d’accéder à des actions de soutien éducatif et psychologique, nécessaires à leur participation sociale et à l’exercice de leur métier » insiste la Fondation. Le travail, rappelle telle est également « un moyen de les accompagner et change la représentation que l’employé se fait de lui-même ». Un système pour lequel il dommage de constaté que un certains nombres, reste dans ces établissements alors que l’ouverture en milieu ordinaire serait possible avec l’aménagement d’un poste et pourrait permettre a celui-ci de bénéficier d’une ouverture totale vers la société. Des entreprises du « milieu ordinaire » de travail qui recrutent une personne handicapée sortant d’un Esat peuvent, sous certaines conditions, bénéficier d’une aide de l’AGEFIPH.

Taxe d’apprentissage facteur d’inclusion…
La taxe d’apprentissage, un dispositif participant à l’inclusion des travailleurs en situation de handicap et notamment mental et psychique. Les ESAT de la Fondation sont tous, comme l’ensemble de ces établissements de ce type, habilités, par dérogation, à percevoir la taxe d’apprentissage. Celle-ci permettant de financer, par l’intermédiaire des entreprises, les dépenses de l’apprentissage et des formations technologiques et professionnelles des personnes accueillies.

Elle reste aujourd’hui le seul impôt pour lequel le législateur laisse aux entreprises une totale liberté d’attribution. Une contribution, dont la Fondation, rappel quelle permette également « aux travailleurs des ESAT, d’évoluer dans leur parcours professionnel grâce au financement de projets et équipements liés à l’apprentissage.

Une taxe qui aura ainsi permis à l’un de ces huit ESAT « Les Robinsons », de financer l’équipement d’un atelier couture qui à offert la possibilité a une douzaine de travailleurs aux profils relativement fragiles, d’exercer une activité professionnelle. Un atelier fabricant diverses pièces pour lesquels ces salariés voient le résultat concret des travaux réalisés.

Une chance comme l’exprime Jean-Grégoire, travailleur à l’ESAT Les Robinsons depuis 10 ans. « Nous avons suivi cette formation il y a un mois, et la couture me plaît, ça change un peu de l’ordinaire ».

La Rédaction

Sources : Fondation les Amis de l’Atelier

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir