Contenu principal

Message d'alerte

Conférence nationale du handicap,

  • Le Chef de l Etat abordant les questions du travail lors de temoignageHormis quelques annonces « concrètes et attendues » notamment de l’éducation ou encore de celle de la prime d’activité, des réponses qui selon les dirigeants de la FNATH « ne suffira pas pour construire une véritable société inclusive comme tout le monde l’appelle de ses vœux ». Le chef qui pendant son discours aura lui affirmé « la prise en compte du handicap dans la loi travail », contrairement à ce qu’avait affirmé l’association le 13 mai. La Fnath qui reflète un avis que l’ensemble des associations exprime, à l’exception de l’APAJH, proche de la gauche.

  • Le Chef de l Etat lors son discoursAu lendemain de la 4e conférence nationale du Handicap, la Fédération des APAJH et son président Jean-Louis GARCIA, restent manifestement les plus optimistes dans le monde associatif, à la suite des déclarations de François HOLLANDE et ces ministres. Celle-ci saluant les propos et les annonces dont elle estime qu’elles « vont dans le bon sens ». Selon un sondage réalisé par notre journal les personnes handicapées entre le 14 et 19 mai dernier, auprès de 2841 participants, seuls 71.3 % estimé que celle-ci serait réduite à des engagements qui ne seront pas tenus...

  • François HOLLANDE lors de son discours de clôture de la Conférence Nationale en décembre 2014Après un discours et de nombreuses promesses en décembre 2014, François HOLLANDE, celle d’un rendez-vous désormais annuel sera telle la seule tenue ? Pour le reste, Emploi, Éducation, Accessibilité, notamment le bilan reste très mitigé au-delà de quelques avancées et la parution de quelques décrets ou circulaires qui auront mis parfois huit mois avant de paraître. Des associations qui semblent toutes d’accord pour dire « ont n’avance pas, ont recule ! ». Un discours pour cette 4e conférence demain 19 décembre, très attendu, peut être même de précampagne !

  • Francois HOLLANDE 4 edition de la conference nationale du handicap a ParisDes promesses qui n’engagent que ceux qui les tiennent ! Voilà le résumé de sera une fois l’édition de cette 4e Conférence nationale du handicap. Un rendez-vous que, François HOLLANDE aura clôturé en présence de Manuel VALLS. Répondant a certaine demande associative, moyennent satisfaite. Le Chef insistera sur le respect des engagements, « mais aussi a fixé des nouveaux objectifs (...) c’est pourquoi le handicap doit mobiliser toute la Nation dans la durée et au-delà des alternances ». Un discours au final et acceulli avec prudence !

  • Céline POULET âgée de 47 ans et désormais en charge de la délégation interministériel du handicap depuis le 1er septembreActuellement occupé par Étienne PETITMENGIN, le gouvernement a annoncé la nomination a compter de 1er septembre, de Céline POULET âgée de 47 ans, qui occupait jusqu’à présent la fonction de déléguée nationale aux personnes en situation de handicap à la Croix-Rouge Française depuis 2015. Une nomination surprenante alors que bon nombre de personne en situation de handicap par exemple aurait put occuper cette fonction. Céline POULET au poste de secrétaire générale du comité interministériel du handicap (CIH), selon un arrêté publié le 24 août dernier au Journal officiel.

  • Conference nationale du handicap 2016 Francois hollande ecoutant des temoignagesA son tour et trois jours après la conférence nationale, Union nationale de familles et amis de personnes malades et/ou handicapées psychiques, «Le zéro sans solution, c'est garantir une réponse accompagnée pour tous», a dit Marisol TOURAINE, ministre des Affaires sociales, de la Santé, lors de la Conférence Nationale du Handicap qui s'est tenue le 19 mai 2016. Or, si le président de la République a fait un certain nombre d'annonces. l'Unafam, dénonce le manque de mesures spécifiques, à l’exception de celle, imprécise, de la création de nouveaux GEM.

  • La Rapporteuse spéciale de l'ONU Catalina Devandas Aguilar qui était venu en France le 6 octobre 2017Alors que le gouvernement ne cesse depuis quelques semaines de réduire les droits des personnes handicapées en matière de logement, d’accessibilité mais aussi en matière d’emploi. Le président Emmanuel MACRON qui s’était pourtant engagé a faire du « handicap l’une des priorités de son quinquennat ». La France aurait-elle oublié ces engagements internationaux à l'égard des personnes en situation de handicap ? Possible vient de répondre dans une déclaration du 3 juillet la Commission nationale consultative des droits de l'Homme (CNCDH), chargée de contrôler le respect par la France de ses engagements en matière de droits de l'Homme et de « conseiller » les pouvoirs publics sur cette question.